Le Canada informé des demandes américaines à propos du libre-échange
JPEG - 92.6 kb

La Presse | 18 janvier 2017

Le Canada informé des demandes américaines à propos du libre-échange

(AFP) Wilbur Ross, futur secrétaire américain au Commerce de l’administration Trump, a informé le gouvernement canadien des demandes que les États-Unis comptent formuler pour une éventuelle renégociation de l’accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), selon l’édition mercredi du quotidien Globe and Mail.

Le prochain secrétaire au Commerce va adresser une lettre de notification aux gouvernements du Canada et du Mexique pour la renégociation de cet accord entre les trois pays quelques jours après l’investiture, vendredi, de Donald Trump, ont confié des responsables canadiens au journal.

Le prochain président américain, en guerre contre les délocalisations d’usines, notamment vers le Mexique, veut renégocier, voire abroger, l’accord nord-américain en vigueur depuis 1994.

Dans le cadre de cette réouverture de l’accord, la future administration américaine veut discuter des règles d’origine qui permettent aux produits et services, sous certaines conditions, de franchir sans droits de douane les frontières entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, selon des responsables canadiens ayant requis l’anonymat.

L’administration Trump veut aussi revoir le mécanisme de règlement des litiges qui permet aux multinationales de poursuivre chacun des pays membres s’ils adoptent des lois jugées contraires à l’ALÉNA.

Interrogé sur ces informations, le premier ministre canadien Justin Trudeau a dit que son gouvernement «discutait depuis quelques semaines avec la future administration d’un éventail de questions».

«Nous avons tous deux été élus sur des programmes différents mais ayant pour idée centrale le besoin de soutenir la classe moyenne et la création d’emplois», a ajouté M. Trudeau en parlant de M. Trump.

Le prochain gouvernement américain «vise le Mexique et pas nous», a assuré un haut responsable canadien cité par le Globe and Mail en évoquant une éventuelle renégociation de l’accord.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, également chargé du commerce avec les États-Unis, s’est déjà entretenue avec M. Ross. Le gouvernement Trudeau compte également sur l’ancien Premier ministre conservateur Brian Mulroney, un ami personnel de M. Ross, pour défendre les intérêts canadiens dans ce dossier, selon le journal.

Le Canada et les États-Unis sont des partenaires commerciaux privilégiés, avec des échanges qui ont totalisé 670 milliards de dollars américains en 2015.

source: La Presse