Pétrole : l’Equateur condamné à payer 1 milliard de dollars à l’Américain Oxy

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 95.5 kb

Connaissance des énergies | 2 novembre 2015

Pétrole : l’Equateur condamné à payer 1 milliard de dollars à l’Américain Oxy

Le tribunal d’arbitrage de la Banque Mondiale, le Cirdi, a ordonné lundi à l’Equateur de payer 1 milliard de dollars à la compagnie pétrolière américaine Oxy, pour rupture anticipée d’un contrat d’exploitation, a annoncé le président socialiste du pays, Rafael Correa. Cette somme est considérable pour le pays sud-américain, représentant 3,3% de son budget pour 2016.

"Nous avons obtenu la nullité pour 40% des demandes originales (d’Oxy), nous avons donc fait baisser la somme de 700 millions, mais ils nous ordonnent de payer près d’un milliard", a annoncé le président sur son compte Twitter, s’engageant à poursuivre les négociations avec l’entreprise.

"C’est une autre attaque contre notre souveraineté ! Nous avons déjà présenté une proposition à Oxy et avec cet arbitrage définitif nous allons continuer à négocier", a-t-il ajouté. La décision du Cirdi (Centre international de règlement des différends relatifs à l’investissement) n’a pas encore été rendue publique par l’organisme.

En mai 2006, Quito avait rompu la convention le liant au groupe Oxy, accusé d’avoir vendu sans autorisation des actions à la compagnie canadienne Encana. Cette action avait fait passer sous le contrôle de l’Etat équatorien les champs pétroliers exploités par la compagnie américaine en Amazonie, où elle produisait 100 000 barils par jour, soit environ 20% de la production nationale.

Dans la foulée, Oxy avait porté plainte devant le Cirdi, réclamant d’abord 3,3 milliards de dollars d’indemnisation, puis 1,7 milliard. La sanction financière survient à un moment où l’Equateur, le plus petit membre de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), est déjà fragilisé par la chute des cours du pétrole et le renchérissement du dollar.