Cobalt Energy menace de recourir à une procédure d’arbitrage contre l’Etat angolais

All the versions of this article: [English] [français]

JPEG - 1.6 Mb

Ecofin | 3 avril 2017

Cobalt Energy menace de recourir à une procédure d’arbitrage contre l’Etat angolais

Lundi, l’américain Cobalt Energy a déclaré qu’il ferait recours à un arbitrage international contre le gouvernement angolais si celui-ci ne prolonge pas immédiatement sa licence sur deux blocs en eau profonde (bloc 20 et 21). Ce n’est en effet, qu’à cette condition que l’entreprise sera en mesure de vendre ses participations sur ces deux domaines.

Cobalt dit avoir rempli, depuis plusieurs mois, les conditions pour bénéficier d’une prolongation et déplore la non-réactivité des autorités du secteur pétrolier. Un accord visant à céder les parts de la compagnie pour plus de 1,7 milliard $, avait échoué en fin d’année dernière car les approbations requises du gouvernement angolais n’étaient pas arrivées à temps.

Dans une lettre envoyée à la Security and Exchange commission, le groupe énergétique a indiqué que cet état de choses pourrait être désavantageux pour la vente des actifs. «Nous ne pourrons peut être pas vendre ces actifs dans les meilleurs conditions ou peut-être pas du tout, sans la prolongation.», s’alarme la compagnie dans la correspondance.

Sonangol contrôle ces blocs à hauteur de 40%. Le britannique BP et la Sonangol contrôlent chacun 30% des parts restantes.

source: Ecofin