Environnement : 2017, une année décisive pour Veolia en Afrique
JPEG - 33.8 kb

Jeune Afrique | 8 mars 2017

Environnement : 2017, une année décisive pour Veolia en Afrique

Par Marion Douet

En Égypte, enfin, le groupe connaîtra d’ici à novembre le verdict du Cirdi, le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements, dans l’affaire qui l’oppose à Alexandrie. Veolia réclame 140 millions d’euros à la ville égyptienne, où il était chargé de la gestion des déchets avant de claquer la porte, en 2011, au terme d’un long conflit et dans un contexte politique mouvementé.

S’il n’est plus actif aujourd’hui auprès des municipalités égyptiennes, il n’exclut pas d’y retourner. « Nous ne le ferons pas avant qu’un règlement soit trouvé au Cirdi, même si des clients égyptiens nous contactent », précise Patrice Fonlladosa, précisant que les procédures du Cirdi peuvent en cas d’accord être interrompues à tout moment…

Dans les deux cas, l’année 2017 devrait solder cet épisode, qui lui confère l’image négative d’une entreprise procédurière. « Commercialement, c’est difficile à expliquer à nos clients », admet-il, évoquant à la fois ses interlocuteurs en Égypte et au-delà. Sur la même lancée que pour le Sénégal et le Niger, il vise notamment la Côte d’Ivoire et le Nigeria dans les mois à venir.

source: Jeune Afrique